Musée ZERVOS
Rez-de-chaussée







Tapa. Nouvelle Guinée, région du lac Sentani, frontière Irian-Jaya, Papouasie-Nouvelle-Guinée. Fibres végétales (écorce de figuier battue), pigments colorés.












Nature morte-Vézelay, 1939 Huile sur panneau de bois, 1,38 x 1,05 m. Signé et daté en bas à droite :
Le Corbusier / Vézelay 39. Prêt de la Fondation Le Corbusier, Paris. Peint en la chambre sur le champ de foire que lui avait louée Lucie Simon.

La salle des années 20 reflète les ambivalences de l’avant-garde. Les peintures de Dufy, Ozenfant et Marcoussis, témoignent des choix artistiques établis par Zervos dans Les Arts de la maison et L'Art d'aujourd'hui aux éditions Morancé, de 1923 à 1926. Papillon de nuit, toile de Marcoussis, peintre et graveur proche de Zervos à la création des Cahiers d'art, a été acquise en 2012. 

 

 

 

 

 La vitrine réalisée en hommage à Pierre Loeb rassemble plusieurs pièces d'art premier d'Océanie et du Pacifique issues du legs Zervos. Ces objets prêtés par Pierre Loeb témoignent de l'exposition « Origines et développement de l'art international indépendant » organisée par Christian Zervos au Musée du Jeu de Paume du 26 juillet au 31 octobre 1937.

 

La salle des sculptures montre La Guitare ou Instruments de musique, relief en fonte de Laurens face au mobile de Calder. À la galerie des Cahiers d’art, le bas-relief avait été fixé dans le mur de gauche en 1936, et le mobile pendu au plafond en 1954 à l’occasion d’une exposition de gouaches du sculpteur.  

 

 

Dans la salle Picasso, des œuvres du maître côtoient une sculpture de González et redisent ainsi les liens qui unissaient les deux artistes. La peinture  Le Mousquetaire à l'épée évoque la grande exposition qu’Yvonne organisa en 1970 au palais des Papes d’Avignon pour présenter la production 1969 de Picasso. 

 

Dans la vitrine, face à l'ascenseur, Nature morte-Vézelay, 1939, par Le Corbusier, prêt de la Fondation Le Corbusier.

Visite du musée